« À propos des résidences aristocratiques de la fin de l’âge du Fer : l’exemple de quelques sites du Loiret », Stephan Fichtl

par Philippe Charnotet

Stephan Fichtl, « À propos des résidences aristocratiques de la fin de l’âge du Fer : l’exemple de quelques sites du Loiret » dans L’âge du fer en Europe - Mélanges offerts à Olivier Buchsenschutz. Sous la direction de Sophie Krausz, Anne Colin, Katherine Gruel, Ian Ralston, Thierry Dechezleprêtre, Éditions Ausonius, Collection Mémoires (32), Bordeaux, 2013, p. 329-343

L’auteur applique les grilles d’analyses élaborées pour l’étude des établissements ruraux à caractère aristocratique de la fin de l’âge du Fer à deux sites récemment fouillés, dans le nord du département du Loiret. Il s’agit des Pierrières à Batilly-en-Gâtinais et de la Porte de Puiseaux à Boynes. Éloignés de trois kilomètres, ces sites sont contemporains (milieu second-milieu premier siècle av. J.-C.) et sont constitués tous les deux d’enclos emboités, couvrant respectivement 20 ha et 4,3 ha.

Les critères permettant de qualifier de tels sites d’« aristocratiques » sont d’abord présentés et récapitulés sous forme de tableau. Définis à partir des travaux de François Malrain en Picardie, de Yves Menez à Paule (Côtes d’Armor) et de Jean-Louis Brunaux sur les textes antiques, ils reposent sur des vestiges immobiliers et mobiliers.

Pour comparer les deux sites de son étude, l’auteur leur applique plusieurs de ces critères : superficie du site, puissance des enceintes, entrée monumentale, plan élaboré, présence de nécropoles et sépultures, mobilier céramique et métallique… et souligne, au final, toute la difficulté de définir une résidence aristocratique gauloise. La hiérarchie des habitats ruraux élaborée à partir des sites d’une région, ne peut pas en effet être transposée directement à une autre, sans prendre en compte le terroir environnant et la proximité des résidences entre elles.

Cette présentation est aussi accompagnée d’un plan schématique des sites, de la carte des principaux sites ruraux du secteur, de plusieurs vues d’éléments archéologiques servant de critères morphologiques (fossé de l’enclos, poteaux du porche, porte monumentale…), ainsi que d’une typologie des habitats ruraux à « cours multiples ».


Philippe Charnotet Docteur en archéologie, AOrOc