La pratique de la fouille

Par Hélène Dessales & Katherine Gruel

La fouille est la première étape de la recherche archéologique.

  Sommaire  

Elle est fondamentale puisque toute l’interprétation historique dépend de la qualité et de la fiabilité des observations et des données recueillies sur le terrain.

Cependant, une fouille sans exploitation des données reste totalement inutile. On évalue à environ trois fois le temps de fouilles celui nécessaire à l’étude des données qui en proviennent. L’étape suivante correspond à la publication qui implique une bonne connaissance des comparaisons possibles.

Les outils du fouilleur. ©UMR8546
Les outils du fouilleur. ©UMR8546

La fouille elle-même réclame une importante main d’œuvre assumée sur les grands chantiers étrangers et sur les fouilles de sauvetage par des ouvriers de fouilles.

 

Sur les fouilles programmées métropolitaines, elles sont encore effectuées par des bénévoles ou des étudiants stagiaires encadrés par des professionnels ou des amateurs à la compétence reconnue par le service régional de l’archéologie qui délivre les autorisations de fouilles.

L’étude du matériel et le « post-fouille » sont faits par des professionnels spécialisés ou par des étudiants dans le cadre de leurs travaux universitaires.

Fouilles au sanctuaire d’Allonnes. © K. Gruel
Fouilles au sanctuaire d’Allonnes. © K. Gruel
Fosses gauloises Allonnes (72). ©K. Gruel
Fosses gauloises Allonnes (72). ©K. Gruel

 

 

 

 

 

 

 video

Les techniques de fouilles.
IMG/f4v/archeo_fouilles.f4v
Les fouilles archéologiques d’Allonnes. Responsable scientifique Katherine Gruel.

 

 Webographie

 


2004


Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique