Les méthodes de prospection

Par Adrien Guyot

La prospection archéologique mène à connaître les lieux que les hommes ont occupés, mais aussi ceux qu’ils ont délaissés, c’est-à-dire comprendre l’occupation de l’espace et des territoires. La prospection comporte diverses méthodes de reconnaissance qui visent à identifier la présence de vestiges archéologiques et à collecter des données archéologiques. Celles-ci, complémentaires, s’appliquent à des terrains particuliers, et permettent par combinaison, d’obtenir de nombreuses informations sans rentrer dans le cadre de fouille proprement dite.

 Les débuts de la prospection archéologique

À l’origine discipline consistant essentiellement en l’observation visuelle des structures apparentes, elle s’est peu à peu distinguée comme une démarche à part entière. L’emploi de la photographie

Vue aérienne ©Alain Bouthier
Vue aérienne ©Alain Bouthier

aérienne à des fins de recherche de structures archéologiques remonte à la fin de la première Guerre mondiale, et devient par la suite systématique. La prospection aérienne en France prend son essor dans les années 1950-1960, à travers les travaux de pionniers ; citons Roger Agache et Roger Chevallier. Le développement des méthodes de prospection géophysique a été permis par l’utilisation de techniques à l’origine employées en prospection minière et pétrolière. Les débuts de leur utilisation en archéologie remonte à la dernière Guerre. Dans les années 40, la méthode électrique était appliquée pour la première fois. Vers la fin des années 50 en Angleterre, on utilisa la mesure du champ magnétique avec l’utilisation de magnétomètres à protons. La première revue consacrée exclusivement à la recherche géophysique en archéologique est l’œuvre d’une fondation italienne (fondazione Lerici), (Prospezioni Archeologiche, 1966). En France, un laboratoire du CNRS (A. Tabbagh et A. Hesse 1966) s’intéresse aux applications géophysiques en archéologie, et développe entre autres la prospection thermique aéroportée (1988). Dès lors, les progrès sur l’instrumentation, les travaux de recherche, mènent ces techniques à se diversifier et se perfectionner. Des réunions internationales sont organisées rendant compte des recherches en cours (Archeometry Symposium, International Conference on Archeological prospection).

 

 Les grands domaines de prospection

On peut distinguer deux grands domaines de prospection : la prospection par observation, et la prospection par introspection au sol.

La prospection par observation

Récapitulatif par méthodes de prospection par observation. ©UMR8546
Récapitulatif par méthodes de prospection par observation. ©UMR8546

Les méthodes décrites ci-contre se basent sur l’existence d’indices de natures variées affleurant à la surface et traduisant une présence souterraine. L’apparition de traces en surface est due à des conditions particulières, résultats de modifications temporelles (saisonnières, journalières..) ou bien d’ordre anthropique du paysage. Des affleurements de vestiges en surface sont également témoins d’une présence et peuvent parfois attester de modification (destruction, réutilisation…) dans l’agencement des vestiges enfouis.

 

La prospection par introspection au sol

Récapitulatif des méthodes de prospection géophysique
Récapitulatif des méthodes de prospection géophysique

Les méthodes de géophysiques de prospection font appel à des techniques développées en géologie afin de sonder une région donnée sans le but de connaître la nature du sous-sol, à l’aide d’appareils de mesure divers. Ces méthodes sont dites « non-destructives » dans le sens où elles ne portent pas atteinte aux niveaux archéologiques. Diverses méthodes, s’appuyant sur les propriétés chimiques, ou acoustiques des sols font l’objet d’applications spécifiques et sont utilisés dans des cadres de recherche plus globaux (prospection par dosage des phosphates, polarisation spontanée (SP), méthodes acoustiques…).

Prospection électromagnétique. ©O. Buchsenschutz
Prospection électromagnétique. ©O. Buchsenschutz

 

 Perspectives et orientations

Le développement de l’archéologie préventive, celle-ci ayant des contraintes qui lui sont propres, contribue en partie à l’essor de ces méthodes. L’affinement des techniques, leur multiplication, tendent à mieux distinguer les sites à préserver. La prospection permet l’établissement progressif d’une cartographie archéologique, à travers des systèmes divers (Patriarche pour le SRA, régionaux (propres à chaque région), ou encore couplés à des systèmes d’information géographique (SIG)… ).

 

 Bibliographie

  • Dabas M., Delétang H., Ferdière A., Jung C., Haio Zimmermann W., La prospection, collection « Archéologiques », Editions Errances., Paris, 1998.
  • Demoule J.-P., Giligny F., Lehöerff A. & Schnapp A. , Guide des méthodes de l’archéologie, Collection « Repères », Editions de la découverte, Paris, 2002.
  • L’évolution du canton de Levroux d’après les prospections et les sondages archéologiques, Revue archéologique du centre de la France, suppl. 1, Levroux 1988.
  • Barisano E., Bartholome E. & Marcolongo B., Télédétection et archéologie : interprétation intégrée de données télédétectées, CNRS, Notes et monographies techniques, 14, Paris, Editions du CNRS, 1984.
  • Hesse A., Manuel de prospection géophysique appliqué à la reconnaissance archéologique, Dijon, CRTGR, 1978.
  • Agache R., Etudes d’archéologie aérienne, Mémoires de photo-interprétation, 2, Paris, S.EV.P.N.,1966.
  • Chevallier R., L’avion à la découverte du passé, Résurrection du passé, Paris, Fayard, 1964.

 

 Webographie

  • L’Archéologie aérienne dans la France du Nord : Ce site web du Ministère de la Culture se veut une introduction et une initiation aussi claire que possible à l’archéologie aérienne, à ses principes, ses moyens, ses possibilités, ses objectifs et à sa problématique.
  • Cartobase, Lattes.
  • Archeograph : Infographie et archéologie. Tutoriels, ressources graphiques et cartographiques.

 


Adrien Guyot
magistérien Sciences de la Terre, 1e année, 2005.


Portfolio

Vue aérienne ©Alain Bouthier Vue aérienne ©Alain Bouthier Prospection par thermographie infrarouge. © O. (...) Prospection au sol : sondage. ©A. Guyot Prospection au sol : carottage. ©UMR8546 Prospection aérienne. ©O. Buchsenschutz

Articles de la rubrique