Anthropologie et archéologie funéraire


Articles publiés dans cette rubrique

La tombe de Vix

La découverte de la tombe de Vix dans l’hiver 1952 – 1953 par Maurice Moisson et l’archéologue René Joffroy, en contrebas du Mont Lassois (Côte-d’Or) constitue une avancée majeure dans l’histoire de l’archéologie funéraire : c’est la première fois qu’est découverte encore intacte une tombe du VIème siècle, soit de la fin du (...)

L’anthropologie

Anthropologie est un terme particulièrement vague, puisqu’il signifie science de l’homme… ce qui est le cas de toutes les sciences « humaines » comme l’histoire et l’archéologie... Définitions L’anthropologie Il convient en fait de distinguer l’anthropologie physique, de l’anthropologie culturelle ou ethnologie. Mais dans (...)

L’archéologie funéraire I : le mort et sa sépulture

L’archéologie funéraire consiste à étudier les restes matériels de sépultures ou d’ensembles funéraires. Or les tombes sont une aubaine pour l’archéologue : si certaines tombes sont modestes, d’autres en revanche se caractérisent par leur imposante architecture, et de fait constituent des ensembles archéologiques (...)

L’archéologie funéraire II : textes et iconographie

En archéologie funéraire, on dispose d’autres sources que les ossements et que la tombe elle-même : les sources écrites et les sources graphiques. De plus en plus en effet, les vivants ont voulu matérialiser la relation qui unit une population à ses morts : devoir de mémoire, louanges du défunt, mais aussi représentations (...)

L’archéologie funéraire III : du monde des morts au monde des vivants

Paradoxalement, l’archéologie qui s’attache au monde des morts nous renseigne aussi sur le monde des vivants, parfois davantage que sur les morts eux-mêmes. L’archéologie funéraire nous apprend beaucoup, mais les résultats ne pourront être obtenus qu’avec beaucoup de patience (il faut complètement dégager le squelette du (...)